Una clinica per i poveri di Whaf Jeremie

Una clinica per i poveri di Whaf Jeremie 2019-01-11T14:42:22+02:00

Project Description

Description du projet:

Après le tremblement de terre de 2010, l’intervention en Haïti vise à aider les populations touchées par cette catastrophe. Une fois la phase d’urgence terminée, un projet de soutien à la clinique San Franswa a été lancé au profit des familles pauvres du bidonville particulièrement violent de Whaf Jeremie, où les habitants n’ont accès ni aux hôpitaux, ni aux cliniques privées. Un service pédiatrique, avec des machines et du personnel spécialisé, a été créé dans lequel les mères reçoivent de l’aide pour élever leurs enfants en bénéficiant de programmes nutritionnels ciblés.

Haïti, un pays extrêmement pauvre

La situation des enfants et des femmes en Haïti était déjà difficile avant que le tremblement de terre du 12 janvier 2010 ravage l’île. Le pays présente les pires indicateurs socioéconomiques de l’Amérique latine :

  • 1 enfant sur 12 meurt avant sa 5ème année
  • 1 enfant sur 3 seulement est vacciné
  • 1 enfant sur 4 souffre de malnutrition
  • 1 enfant su 2 ne va pas à l’école

Haïti présente également le taux de mortalité maternelle le plus élevé de la région : 670 décès pour 100 000 naissances d’enfants vivants.

Depuis le séisme de 2010 jusqu’à aujourd’hui, l’île a été frappée par des événements naturels (typhons et famines), des urgences sanitaires (diffusion d’une épidémie de choléra) et différents troubles politiques et sociaux, associés à une fragilité institutionnelle encore très forte aujourd’hui.

Whaf Jeremie, entre violences et isolement

Le bidonville de Whaf Jeremie se distingue par une forte dégradation et une pauvreté extrême : la population n’a pas accès aux droits fondamentaux (eau, nourriture, éducation, assistance médicale), la violence est très répandue et le taux de mortalité maternelle et infantile est particulièrement élevé. Le tremblement de terre a contribué à détériorer ultérieurement la situation, du fait que la zone est restée pendant longtemps isolée et a été secourue très tard.

Le séisme de 2010 a détruit le seul centre existant pour les familles et les enfants, à savoir le Centre San Franswa de la Fraternité franciscaine missionnaire, qui abrite une école, une clinique et une cantine.

Au mois de juin 2010, les travaux de construction de la nouvelle clinique ont été lancés. Elle est constituée d’une salle d’attente, d’un point d’accueil, d’un service d’urgences, d’une salle consacrée au programme de soutien nutritionnel, d’une salle de soins dentaires et d’une structure pédiatrique.

Depuis lors, les activités se sont concentrées en particulier sur les enfants, à travers des programmes nutritionnels ciblés et la création d’un service pédiatrique auquel destiner des équipements et des médicaments, en assurant la présence continue de pédiatres et de personnel infirmier.

50 000 pauvres aidés

Les bénéficiaires sont les 50 000 habitants du bidonville, avec une attention particulière accordée aux enfants et aux mamans.

Une aide concrète

  • Le projet garantit la continuité de la clinique San Franswa
  •  Équipement de mobiles et d’appareils
  • Fourniture de médicaments et de consommables (seringues, pansements, bistouris, bandes…)
  • Assistance médico-sanitaire aux enfants assurée par un pédiatre et du personnel paramédical
  • Programme de soutien nutritionnel et d’accompagnement maternel/infantile
  • Formation du personnel paramédical
  • Formation et sensibilisation aux pratiques hygiéniques correctes

Ce que vous pouvez faire

Soutenez la clinique San Franswa, aidez de nombreux enfants et leurs mamans à survivre.

Project Details

Categories: