Tous contre la violence familiale

Tous contre la violence familiale 2019-01-11T14:47:09+02:00

Project Description

Description du projet:

Le Pérou est le troisième plus grand pays d’Amérique du Sud (après le Brésil et l’Argentine) et, comme les autres États de la région des Andes, il se distingue par des inégalités sociales marquées.  Selon la Ministre actuelle de l’Intégration sociale, Carolina Trivelli, près de 27,8 % de la population peut être encore considérée comme en situation de pauvreté monétaire (-4 % par rapport à 2011) tandis que 39,9 % est en situation de pauvreté « structurelle ». Le chômage alimente ensuite le phénomène de l’émigration vers les villes et contribue au phénomène de l’urbanisation.

L’exclusion sociale est un phénomène qui se manifeste à l’échelle urbaine, mais qui constitue un facteur chronique et structurel du contexte rural des Andes et de l’Amazonie. En effet, les campesinos et les populations indigènes souffrent des terribles conditions de dénuement socio-politique, économique et environnemental. Dans les milieux naturels isolés et peu accessibles, ils sont constamment confrontés à des défis, tant physiques que culturels. On estime que 80 % des femmes péruviennes sont victimes de violences ou d’abus de la part de leur mari, qu’une femme sur trois est une fille-mère qui a subi une séparation ou a été abandonnée, que 31,8 % des mères appartenant aux tranches les plus pauvres admettent recourir à la violence physique pour punir leurs enfants, que 70 % des femmes qui travaillent ne sont pas déclarées, situation synonyme de faibles salaires, de précarité, d’absence de contrats et d’accès à la sécurité sociale.

La violence au Pérou, est un problème social qui engendre des effets graves sur la santél’économie et le développement des peuples, et est en général vécu en silence au sein des familles, avec de terribles conséquences. Cette manifestation de l’exercice du pouvoir par une personne vis-à-vis d’une autre a des répercussions sur la santé physique, sexuelle et/ou psychologique de ceux qui la subissent, en particulier les femmes et les enfants. Toutefois, la violence est un problème lié comme d’habitude au silence, pratique quotidienne qui se perpétue de génération en génération.

Le problème de la violence familiale est complexe et a une forte incidence dans les zones rurales du Pérou ; l’absence de connaissance des droits, l’invisibilité de la violence familiale et l’accès limité de la population et des personnes concernées par des actes de violence aux services de prévention et de protection dans les zones rurales, sont les facteurs qui ont une influence directe sur la prolifération de la violence dans les communautés rurales de Grau, Hipólito Unanue, S. Maria de Fatima, ainsi que les communautés indigènes de Payorote et Betsaida dans le district de Nauta de la région de Loreto.

C’est dans cet objectif qu’a été élaboré le projet qui vise à réduire la violence au sein des familles constituées d’enfants âgés de 0 à 8 ans dans cinq communautés indigènes du district de Nauta et les quartiers périphériques de Nauta et Belen. Le deuxième objectif de la Fondation Bernard Van Leer répond à la même ambition que ce projet et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de présenter cette proposition pour l’évaluation.

La stratégie principale du projet est de créer un modèle d’urbanisation durable et concerté avec les autorités locales et la société civile qui contribue à réduire la violence familiale dans les districts d’Iquitos, de Belén, de Punchana et de San juan Bautista.

Contribuer à réduire la violence familiale et ses effets directs sur les petites filles, les enfants et les adolescents de la région de Loreto

Le projet s’articule sur trois actions :

  • renforcer la capacité de la population à affronter les risques, contribuer au développement de nouvelles approches culturelles dans le processus de reconnaissance des femmes, des enfants et des personnes âgées en tant que sujets de droit.
  • Des interventions d’urbanisme et de sensibilisation de la population et des fonctionnaires publics vis-à-vis des violences sur les mineurs et liées à l’appartenance à un sexe sont prévues.

L’action offre un soutien psychologique et juridique aux victimes de violences.

Project Details

Categories: